news

Dernière info en date

 
 
 

Histoire

Histoire

Un premier terrain d’aviation est partiellement aménagé à Nuits-Saint-Georges en 1939, par une compagnie de terrains sous l’autorité de l’armée Française, sur les communes de Quincey et Premeaux. Celui-ci est remis en culture en 1941, sous l’ordre des autorités d’occupation allemandes. Ses dimensions étaient de 1200X1000 mètres, et il servait de d’aérodrome de desserrement pour la base aérienne de Dijon-Longvic. La réquisition des parcelles constituant le terrain est levée en 1946, et leurs propriétaires sont indemnisés. La remise en état du terrain incombant au service départemental de la reconstruction et de l’urbanisme, qui a alors des préoccupations plus importantes, le terrain est alors abandonné, et les parcelles rendue à leurs propriétaires.

L’aérodrome de Nuits-Saint-Georges naît sous l’impulsion d’un homme dans les années 1960 : Henri Massart. Propriétaire du château de La Berchère, il a deux grandes passions dans sa vie : son entreprise de pièces détachées, une des plus importantes de la région, et l’aviation. Il l’a découvert en faisant son service militaire chez les parachutistes de Pau. De retour chez lui, il continue à sauter en parachute à Darois. Mais, en ayant assez de sauter de l’avion en marche, lui vient l’idée d’en prendre le manche.

Henry Massart, passant à l’aéro-club de Beaune, eut l’occasion de faire un vol avec Edouard Joly, qui en était alors président. Conquis par cette nouvelle activité, Henri Massart s’inscrit dans cet aéro-club. Mais très pris par son travail, le trajet Nuits Beaune et l’attente de la disponibilité d’un avion ne lui permet pas de voler aussi souvent qu’il le souhaite.

Il achète alors un avion, un Jodel D112 « CLUB », n°857 F-BIGH, au constructeur Mâconnais Passot-aviation. Il est stationné sur l’aérodrome de Beaune. On peut noter que son moteur de 65CV, équipé d’un démarreur électrique, fait bien des envieux à Beaune. Cette machine rend encore plus frustrant de ne pas avoir le temps de faire les trajets. C’est alors qu’il conçoit l’idée de créer un aérodrome à Nuits, sur le domaine de la Berchère. Il obtient par arrêté du 1er juillet 1960, l’autorisation d’ouvrir un aérodrome à usage privé sur des parcelles voisines du château de La Berchère, ainsi que sur celles de ses cousins Tourre. Le terrain est alors défriché et nivelé afin de réaliser une des plus belles pistes de la région, et un hangar pour entreposer l’avion.
 

Se joignent à lui Alain Roumier, maire de Chambolle-Musigny, et Guy Séjournant de Nuits saint Georges, déjà brevetés à Beaune. L’idée germe alors, de créer un aéroclub local à Nuits. Monsieur Joly les encourage en ce sens. Deux autres pilotes se joignent au petit groupe, Georges Veillet de Boncour-le-Bois et Pierre Engel de Vosne-Romané.

Le 20 novembre 1961, la création de l’aéro-club de Nuits-Saint-Georges est décidée. Après déclaration de l’association à la sous-préfecture de Beaune, l’acte de naissance de l’association est publié au J.O. le 26 janvier 1962. Le premier bureau se compose de Monsieur et Madame Joly (présidents d’honneur), Henri Massart (président fondateur), MM. Veillet et Roumier (vices présidents), M. Séjournant (secrétaire) et M. Engel (trésorier).L’affiliation à la FNA lui est accordée le 29 septembre 1962 sous le numéro 727.

Le terrain comprend 2 pistes : une nord-ouest de 900m et une nord sud de 600m. Le hangar de l’avion et deux remorques fermées des anciens tramways dijonnais constituent le reste de l’infrastructure naissante de l’aéro-club.

Par la suite la flotte se développe et se modifie, ci dessous quelques exemples des avions utilisés par le club au fil des années.

 

 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.